Retrouvez-nous sur

Prendre soin de soi avec REDOM

Sédentarité, stress, perte de motivation… la Covid-19 cumulée à l’hiver chamboule nos habitudes. REDOM vous conseille pour garder une bonne hygiène de vie.

La santé à l’heure de la crise sanitaire

A l’heure où le contexte sanitaire nous oblige à chambouler nos quotidiens, les préoccupations sur la santé générale ne cessent d’être questionnées. Au-delà de l’inquiétude et du stress qu’a généré le coronavirus dans notre société, il nous a également poussé à modifier nos habitudes de vie.

La pratique de l’activité physique est en suspend et les habitudes alimentaires sont modifiées. Alors comment faire pour maintenir une bonne hygiène de vie durant cette période ? Le Réseau Diabète, Obésité, Maladies cardio-vasculaires REDOM nous donne quelques conseils.

En savoir + sur REDOM.
Contacter REDOM par email ou directement par téléphone au 03 90 20 10 37.

La santé dans l’assiette

  • Ne pas sauter de repas. Prendre trois repas par jour + /- une collation (selon le traitement et les habitudes de chacun).
  • Opter pour des féculents complets à chaque repas (pain, pâtes, riz, pommes de terre, céréales). Ils apportent l’énergie nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme et contribuent au maintien de la glycémie, donc au bon équilibre du diabète.
  • Manger cinq fruits et légumes par jour. Ils apportent des glucides, des vitamines, minéraux et fibres. Varier les choix et les formes (cru, cuit, nature, préparé frais, surgelé, en conserve…).
  • Consommer deux à trois produits laitiers par jour de préférence nature dont 1 seule portion de fromage.
  • Penser au poisson au moins 2 fois par semaine (cabillaud, colin, daurade, etc.). Eviter les plats en sauce et limiter les morceaux gras (agneau, mouton, confits de volaille, côte de bœuf, steak haché 15-20%, andouille, boudin, échine, pâté, travers, rillettes, saucisse, et tous les produits panés). Les saucissons et les pâtés font parties des charcuteries les plus grasses. Avec plus de 30% de MG, ils favorisent les dépôts de cholestérol sur les parois des artères, un facteur de risque important dans la survenue des AVC.
  • Autoriser les matières grasses mais en quantités contrôlées et de bonne qualité. Favoriser les matières grasses végétales pour l’assaisonnement et la cuisson. Consommer davantage les acides gras essentiels tels que les « oméga 3 » qui stabilisent la plaque d’athérome. Il est conseillé pour cela de manger 1 à 2 fois par semaine du poisson « gras » (saumon, maquereau, sardine…pensez aux conserves au naturel), utiliser l’huile de colza, manger de l’avocat et des fruitsoléagineux (noix, noix de cajou, amandes etc).
  • Surveiller le sucre et les produits sucrés. Éviter la consommation de sucre simple (boissons sucrées, confiseries…). L’excès de consommation de sucre entraine la formation de triglycérides et favorise la prise de poids et l’insulinorésistance. Pour les personnes diabétiques évitez la consommation de produits sucrés en dehors des repas (à inclure à la fin du repas pour éviter le pic hyper glycémique).
  • Boire de l’eau. Il est recommandé de boire au moins 1.5L d’eau par jour. Attention à l’apport excessif de sucre dans les jus, sodas et eaux aromatisés. L’alcool est hyper énergétique, consommé à jeun il peut provoquer des hypoglycémies.
  • Limiter le sel et les produits industriels qui en contiennent souvent beaucoup. Goûter les plats avant de saler, réduire la quantité de sel dans l’eau de cuisson, utiliser les herbes aromatiques.
  • Bouger. En plus de votre programme alimentaire, il est important de travailler sur les facteurs non alimentaires, tels que l’activité physique, la gestion du stress et l’arrêt du tabac.

La santé en mouvement

  • Se lever. Rompre les périodes prolongées passées en position assise par quelques minutes de mouvements (4-5 min toutes les 2 heures).
  • Rester actif dans son quotidien. Descendre une station de bus ou de tram avant celle habituelle, garer sa voiture plus loin, marcher ou faire du vélo pour les trajets les plus courts.
  • Respecter un temps d’échauffement et de récupération. 10 minutes d’échauffement pour préparer les muscles et le cœur avant l’activité et 10 minutes de récupération (marche lente, mouvements lents) en fin de séance pour diminuer la fréquence cardiaque et aider les muscles à bien récupérer. Terminer par quelques étirements.
  • Démarrer progressivement. Commencer par des exercices d’intensité légère fractionnés en période de 10 minutes. L’idéal étant d’atteindre 30 minutes par jour.
  • Être régulier. Privilégier l’intensité modérée lors de vos activités : essoufflement léger, battement du cœur un peu plus important qu’au repos.
  • Mixer le type d’effort. Combiner les efforts cardio respiratoires et le renforcement musculaire chaque semaine : 8 à 10 exercices 2 fois par semaine. Il ne doit pas y avoir de douleur musculaire ou articulaire
  • S’hydrater. 3 à 4 gorgées d’eau toutes les 30 minutes soit 1 litre d’eau par heure.
  • Se fixer des objectifs réalistes. Respecter toujours vos limites, ne pas chercher à aller dans l’excès.
  • Miser sur le plaisir. Malgré les restrictions en vigueur, il existe de nombreuses possibilités : marche, vélo, natation, gymnastique, danse…
  • Manger équilibré. Une alimentation saine est complémentaire à la pratique sportive.

Le sport-santé à Brumath

REDOM (Réseau Diabète, Obésité, Maladies cardio-vasculaires) est un réseau d’éducation thérapeutique, composé d’une quinzaine de professionnels (médecins, diététiciens, infirmiers, podologues, dentistes, psychologues…) qui accompagne les patients dans le suivi et la prise en charge de leur maladie.

Ce dispositif a pour objectif d’apporter toutes les connaissances nécessaires pour gérer au mieux la maladie au quotidien et retrouver une bonne qualité de vie. Il vise à permettre aux patients de pratiquer de l’activité physique et de reprendre goût à l’effort.

C’est pour cela que depuis 2018, la Ville entretient un partenariat de proximité avec l’association REDOM, mais également avec l’EPSAN dans le cadre de l’axe « sport-santé » de sa politique sportive.

Ainsi, bien que l’association ne soit plus présente chaque premier mercredi et troisième vendredi du mois à Brumath suite à la crise sanitaire, elle reste disponible par téléphone pour aider à la bonne gestion quotidienne des maladies telles que l’obésité, le diabète et les maladies cardio-vasculaires.

En savoir + la politique sport-santé de la Ville de Brumath.

Retour à la liste
Remonter en haut de page