Accueil | Plan du site | Contact | Mentions légales |  

Système d'alertes

La Ville de Brumath met à votre disposition un service d'alertes météorologiques, travaux, santé...
Pour les recevoir par email, abonnez-vous à ce service.
S'abonner aux alertes météo de la mairie de Brumath

L’Archive du mois de septembre:

Les archives privées de Georges Daniel KREBS

A la suite des journées du Patrimoine, les Archives de Brumath mettent en lumière un « monument » de l’histoire de la ville : Georges Daniel KREBS. La vie de ce peintre a déjà été commentée par des biographies, articles ou catalogue d’exposition. Cependant, le don d’archives privées fait par sa famille aux Archives de Brumath en septembre 2016 apporte un éclairage supplémentaire sur cet artiste haut en couleur et aux multiples facettes.

 

Né en 1894, Georges Daniel KREBS grandit à Brumath, au sein de sa famille (installée Rue des Roses). En 1908, il entre à l’Ecole des Arts décoratifs de Strasbourg, et trois ans plus tard, à l’Académie Royale des Arts décoratifs. Mais comme tous les jeunes gens de son époque, la première guerre mondiale le rattrape et il est mobilisé au sein de l’armée allemande.

La paix revenue, il se rend à la Grande chaumière à Paris, et présente en 1919 sa première exposition à la Maison d’art alsacienne de Strasbourg (première d’une longue série). Bien qu’inspiré par Delacroix et Rubens, l’accueil est plutôt mitigé. L’artiste entreprend alors une série de voyages pour accroitre son expérience, en copiant les maitres, notamment en Italie.

De retour en Alsace, sa peinture est devenue plus réaliste, ses sujets sont des animaux, dont les chèvres, d’où son surnom de « Geisemôler ». Son trait est devenu plus soigneux, les couleurs plus modérées et le succès est au rendez-vous. Il enchaine les expositions, notamment au « Salon de l’Artiste français » et intègre la « Société des Artistes français » sous le patronage notamment de G. Stoskopf, autre personnage illustre de Brumath !

 

L’année 1925 marque cependant un tournant, ses œuvres deviennent un tourbillon de couleur, en représentant notamment la faune exotique. Par ce style, le peintre brumathois se rapproche du « fauvisme », mouvement artistique lancé en 1905 au salon d’automne à Paris, avec Matisse en chef de file. Bien que le public alsacien soit quelque peu déstabilisé, Georges Daniel KREBS met en avant cette tendance artistique en créant avec des amis le groupe « La Barque ». Le but est de favoriser la liberté de l’inspiration, l’audace picturale, en résumé l’art progressiste.

C’est pour répondre à cet idéal que Georges Daniel Krebs ne cessera d’explorer de nouvelles voies de création. Il utilise aussi bien la peinture à l’huile, l’aquarelle, la gravure, la lithographie ou le dessin, et ce sur des supports variés que ce soit sur ces carnets de croquis ou sur les murs des bâtiments

En 1939, il est à nouveau mobilisé, cette fois, du côté français pour défendre la ligne Maginot. Durant la guerre, il continue d’exposer, mais en 1944, son atelier de Strasbourg est bombardé et plus de la moitié de la production est détruite. Quant à celui de Brumath, il a été pillé par les unités américaines en hiver 1944.

 

Non seulement habitant de Brumath, il en est aussi un acteur politique, puisqu’en 1947, il devient adjoint au maire. Parallèlement, il a marqué la ville de son empreinte artistique : au temple protestant avec « le sermon de la montagne » (1923 et terminé en 1924), ou à l’Hôtel de ville, par le « le Génie du Rhin » (1948). En retour la ville lui témoigne son attachement, et en 1974 a lieu une exposition rétrospective pour son 80° anniversaire à la salle de l’hôtel de ville de Brumath.

Il s’éteint en juillet 1982.

 

Le don d’archives privées effectué par la famille est lui aussi, à l’image de son auteur, à multiples facettes. Nous pouvons ainsi mieux comprendre le milieu artistique de l’époque par ses correspondances ou les cartes d’adhésion aux sociétés d’art. La quasi-totalité de ses expositions est documentée, que ce soit par des coupures de presse, les listes des tableaux exposés, le carton d’invitation… Il est même possible de saisir un peu mieux l’origine de certaines de ses œuvres, grâce aux croquis conservés, et de découvrir le côté « touche à tout » de cet artiste, grâce aux maquettes de menu pour des restaurants brumathois, ou de programme pour le bal des « artistes indépendants d’Alsace ». Enfin, les archives nous présentent la face privée du peintre, par l’intermédiaire de photographies de famille, de certificats et livrets universitaires, ou encore de médaille militaire…

Vous pouvez consulter ce fonds aux Archives municipales et communautaires de Brumath.

 

Sources

Archives municipales et communautaires de Brumath, 18S, Fonds privé Georges Daniel Krebs

 

Bibliographie

MULLER, Er., « Eglise du château – le sermon de la montagne. Œuvre picturale de Georges Daniel Krebs » dans Bulletin de la Société d’histoire et d’archéologie de Brumath et des environs, n°32, Brumath, Editions SHABE, 2004

HUEBER, C., « Hommage à Georges Daniel Krebs » dans Bulletin de la Société d’histoire et d’archéologie de Brumath et des environs, n°41, Brumath, Editions SHABE, 2013

 

Pour en savoir plus

Archives municipales et communautaires de Brumath : 43, route de Geudertheim - 67710 BRUMATH.

Tél. 03.88.52.97.47. - Courriel : archives@brumath.fr

Horaires d’ouverture : mardi et jeudi de 13h30 à 17h.

Agenda Dimanche 18 novembre

<<     Avril 2018    >>
L
M
M
J
V
S
D
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Brumath pratique

Carte interactive de Brumath

carte interactive de la commune de Brumath

Vous souhaitez être tenu régulièrement informé de l'actualité de Brumath: abonnez-vous à notre lettre d'information.



Se désabonner

Retrouvez-nous aussi sur notre page Facebook
Découvrez le site de la Communauté d'Agglomération de Haguenau
Ville de Brumath   4 rue Jacques Kablé   BP 28 67171 BRUMATH Cedex   Tél. 03 88 51 02 04 - Fax. 03 88 51 83 45   Contact: info@brumath.fr